chronodisk récupération de données disque dur

Comment fonctionne mon disque dur

Fonctionnement général

Dans cet article, nous traiterons du disque dur dit classique (HDD) contraitement au disque SSD qui lui fonctionne comme une mémoire flash.

Le disque dur est à l'heure actuelle le support de stockage le plus répandu.

Il se compose d'un ensemble de plateaux de forme circulaire composés en grande partie d'alluminium. Ces plateaux sont empilés autour d'un même axe vertical.

Chaque plateau est recouvert d'une couche magnétique qui permet l'enregistrement et la lecture de données. Ce procédé est rendu possible grâce à la rotation des plateaux qui se compte en milliers de tours par minutes, ainsi qu'aux têtes de lectures qui parcourent la suface du plateau en emmetant ou non un champ magnétique, nous y reviendrons plus tard. Le déplacement de la tête de lecture est géré par le contrôleur de disque.

La distance entre la tête de lecture et le plateau est de l'ordre du centième de millimètre. La fragilité des plateaux est telle que lorsqu'un disque est ouvert à libre, dans la plupart des cas, il est impossible d'exploiter les plateaux par la suite. Celà peut être du à une poussière, un cheveux, il suffit d'un seul contact avec le plateau pour rendre toute utilisation définitivement impossible.

La lecture des données

Un disque comme beaucoup d'autres elements qui composent un ordinateur repose sur un algorithme binaire.

Le champ magnétique ainsi généré par la tête de lecture sera positif ou négatif. On appelle se processus l'effet de polarisation. Le changement de polarité lors du passage de la tête de lecture est converti en signal numérique et est interprété par l'ordinateur comme un 0 ou un 1. Le système binaire, bien que simple dans son explication, n'en demeure pas moins complexe de par son fonctionnement.

Les têtes de lecture/écriture sont dites "inductives" : elles sont capables de générer un champ magnétique qui soit positif ou négatif permet de polariser la surface du disque en une très petite zone, ce qui se traduira lors du passage en lecture par des changements de polarité induisant un courant dans la tête qui sera ensuite transformer par un convertisseur analogique numérique (CAN) en 0 et en 1 compréhensibles par l'ordinateur.

L'écriture des données sur un plateau se fait toujours de l'exterieur vers l'interieur. La plus petite zone mémoire d'un disque s'appelle un cluster

 

Laisser un commentaire