Toutes les données personnelles vous concernant sont stockées sur votre ordinateur et plus précisément sur le disque dur. Si vous envisagez de le vendre, de le réutiliser ou de le donner, il est important de vous assurer que vos supports de stockages soient correctement effacés. L’effacement définitif des données est relativement facile sur la plupart des disques durs afin d’assurer la protection des données et d’empêcher qu’elles soient récupérées par une personne mal intentionnée. La manière dont cela se fait dépend du système d’exploitation utilisé et du type de dispositif de stockage dont est équipé l’ordinateur.

En quoi consiste l’effacement définitif de données personnelles d’un disque ?

La plupart des utilisateurs pensent qu’ils peuvent supprimer un fichier ou un dossier en le plaçant simplement dans la corbeille du système d’exploitation et en la vidant. Ce n’est pas le cas, car si cette méthode est utilisée, le fichier reste toujours sur le disque dur. L’on enregistre en fait beaucoup d’informations sur le disque dur et celles-ci sont référencées dans une table spéciale à laquelle le système accède lorsqu’il doit ouvrir les documents demandés par l’utilisateur. Lorsqu’un fichier est supprimé en vidant la corbeille, le système de fichiers indique au système d’exploitation que l’espace utilisé par le document est libre, mais le fichier reste là jusqu’à ce que l’espace réservé soit écrasé par un autre fichier. Par conséquent, la suppression définitive des données stockées sur un disque dur contenu signifie que des informations sont écrites de façon aléatoire et, si possible, répétée dans l’espace mémoire où sont stockées les données à supprimer.

Comment supprimer définitivement les données d’un disque dur ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, la meilleure manière de supprimer pour toujours les données d’un support de stockage est de les réécrire. Selon le type de disque dur dont vous disposez, vous pouvez opter pour certaines méthodes d’effacement, notamment la réinstallation du système d’exploitation ou l’utilisation d’un logiciel tiers de suppression des données.

Disque dur mécanique HDD

Le processus d’effacement d’un disque dur mécanique implique l’écrasement des données. Vous pouvez passer par l’option de réinitialisation du PC et par conséquent de la suppression des données du disque dur. Si vous souhaitez simplement recycler, donner ou vendre votre ordinateur, la fonction de restauration rend la récupération des données beaucoup plus difficile, surtout si elles sont davantage cryptées. Si vous êtes sur un système d’exploitation Windows et vous voulez procéder à l’effacement de vos fichiers :

Vous avez également la possibilité de supprimer vos données définitivement grâce à un logiciel d’effacement. Le point commun à ces utilitaires d’effacement est qu’ils procèdent tous à une réécriture de passes (uns et zéros binaire) sur le disque que vous voulez nettoyer et ceci, plusieurs de fois de suite. L’objectif de cette méthode est de rendre inaccessibles les données stockées sur le disque. Pour utiliser ses utilitaires d’effacement de données, vous devez les télécharger sur une clé USB et les exécuter à partir de là.

Un autre procédé d’effacement de données sur un support de stockage est la démagnétisation. La démagnétisation est un processus d’effacement d’un disque dur de support magnétique, qui est basé sur les champs magnétiques. Au cours de ce processus, un champ magnétique puissant est créé (plus de 10 000 gauss) qui neutralise les informations présentes sur le disque dur.

Disque dur SSD

Si vous avez acheté votre ordinateur au cours des dernières années, vous avez probablement un disque SSD. Ce type de disques durs sont plus rapides que les anciens disques durs mécaniques et utilisent de la mémoire flash au lieu de supports magnétiques. Toutefois, l’inconvénient de cette technologie est qu’il est très difficile de supprimer des fichiers d’un disque SSD en toute sécurité. Les SSD utilisent une technique appelée « wear levelling » pour prolonger leur durée de vie. Cependant, un effet secondaire de ce processus est que les données confidentielles peuvent rester sur le disque même après avoir été effacées.

Ainsi, au lieu d’effacer le contenu des disques SSD avec un utilitaire d’effacement, il est préférable de les crypter. Il s’agit de manipuler les données en utilisant un processus mathématique et une clé que vous êtes le seul à connaître. Sans cette clé, les fichiers du disque apparaissent comme des déchets. Même si quelqu’un parvient à récupérer les fichiers après leur effacement, il ne pourra pas les restaurer.

Est-il possible de récupérer des données confidentielles supprimées par erreur ?

Les différentes méthodes mentionnées ci-dessous peuvent être utilisées pour l’effacement de données de façon définitive. Toutefois, il peut arriver qu’en utilisant l’une de ces méthodes, des données soient accidentellement supprimées du disque dur. Bien que ces méthodes soient basées sur la réécriture du disque, il est toujours possible de récupérer certaines des informations supprimées. En effet, même si vous effacez le disque dur et écrasez tous les fichiers supprimés, il reste des traces des données originales. L’écriture sur un support magnétique n’est pas aussi précise qu’on pourrait le croire ; lorsqu’un fichier est écrasé, la nouvelle version ne recouvre pas complètement l’ancienne. Les informations restantes peuvent être lues grâce à certaines techniques de rémanence des données utilisées par les professionnels de la récupération des données. Il est donc possible de récupérer des données confidentielles supprimées par erreur. Cependant, il est bon de savoir que ces techniques de récupération peuvent également être utilisées par des personnes malveillantes pour récupérer vos informations personnelles. La seule façon de rendre les données irrécupérables est d’effectuer une destruction physique du disque dur sur lequel elles sont stockées. De cette façon, vous pouvez être rassuré qu’aucun logiciel ne puisse être utilisé pour récupérer vos données sensibles.

Que ce soit pour une restauration des données numériques perdues, une mauvaise manipulation ou un incident mécanique, la restauration de données est indispensable. Elle nécessite un savoir-faire et un matériel avancé afin d’exécuter certaines tâches. Dans cet article, découvrez comment récupérer les données de disque dur Digital.

Comment fonctionne le disque dur Western Digital ?

Avec la croissance exponentielle de la disponibilité des médias numériques, les fichiers doivent être stockés dans un endroit plus sûr pour minimiser les données perdues. Bien entendu, le support de stockage le plus utilisé doit être le disque dur intégrant d’un ordinateur. Sachez que Western Digital fait partie des producteurs de disques durs les plus célèbres à travers le monde.

Sur le marché, il est connu sous le nom de Western Digital My Passeport Ultra. Ce dispositif, souvent appelé « disque dur externe WD », est livré avec une gamme de fonctionnalités, comme les différentes variantes de mémoire à choisir, la garantie de 5 ans et la structure durable.

Quel que soit le modèle de disque dur que vous utilisez, même s’il ne s’agit pas d’un disque dur Western Digital, vous devez au préalable connaître les procédures de récupération de données. Ce composant peut rencontrer des problèmes de perte de données. En revanche, les fabricants n’intègrent pas une fonction pour récupérer vos données.

Quelles sont les raisons d’une perte de données dans un disque dur Western ?

Il est vrai que Western Digital My passeport Ultra présente une performance robuste que les autres disques. Néanmoins, ce n’est pas toujours une solution à 100 % sûre pour stocker vos fichiers.

Voici quelques incidents qui peuvent impacter les données de votre disque :

Dans certains cas, il est nécessaire de formater ou de supprimer une partition si vous voulez réinstaller le système d’exploitation. Toutefois, certaines personnes suppriment ou formatent la mauvaise partition par négligence.

Notez bien que l’obsolescence du disque dur externe Western entraîne la perte de données.

Disque dur Western : quelles sont les étapes de récupération ?

Dans certains cas, il est difficile de récupérer des fichiers si les plateaux du disque sont trop abimés. En ce qui concerne le Western Digital my passeport Ultra, vous pouvez procéder avec les 4 étapes suivantes pour restaurer les données

Vous pouvez également utiliser un logiciel de récupération de données pour faciliter le processus. Un bon logiciel de récupération doit avoir quelques caractéristiques pour aider à :

Quelles préventions prendre en compte pour éviter la récupération ?

Il est nécessaire d’effectuer une prévention afin de mieux anticiper ses besoins. Pour vous aider à récupérer les données perdues, il vous suffit de suivre quelques éléments.

Prenez en compte ces gestes simples afin de réduire la nécessité de la récupération de données Western Digital. Cependant, vous pouvez toujours trouver faire appel à nos services pour maximiser les chances de récupération de vos données.

Changer une carte de circuit imprimé de disque dur défectueuse n’est pas une chose facile. Le nouveau PCB doit être adapté à votre disque dur. Sans les étapes nécessaires pour changer votre nouveau circuit imprimé, votre disque dur ne fonctionnera pas correctement et les données ne seront pas accessibles.

Qu’est-ce qu’un PCB ?

Les cartes de circuits imprimés (PCB) des disques durs fournissent l’alimentation entre les différents composants qui font fonctionner un disque dur. Si vous avez déjà manipulé un disque dur, vous pouvez reconnaître le PCB comme la carte verte ou bleue au bas de l’appareil.

En termes extrêmement simplifiés, la carte « indique » au disque dur comment fonctionner. Il traite les signaux de l’ordinateur et permet au variateur de transmettre des informations à l’unité centrale de traitement (CPU). Cependant, ce n’est pas l’espace de stockage principal pour les données utilisateur et il ne comporte aucun composant mécanique.

Problèmes courants affectant le PCB

Un circuit imprimé est assez résistant, mais il peut être endommagé lors d’un fonctionnement normal. Certaines causes courantes de défaillance de la carte de circuit imprimé sont répertoriées ci-dessous, ainsi que des conseils pour prévenir les dommages prématurés.

Guide pour changer le PCB

Avant de changer le circuit imprimé, assurez-vous qu’il soit relatif et que son micrologiciel est transféré. Lisez attentivement ce guide pour changer le PCB.

Examinez le circuit imprimé pour voir si une puce ROM existe. La ROM est généralement une puce à 8 broches (4 broches sur 2 côtés) marquée comme U12 sur Western Digital, ou U6 ou U5 sur Hitachi. Il n’y a généralement qu’une seule puce à 8 broches sur une carte de circuit imprimé. Vous trouverez probablement un numéro commençant par 25 sur la puce. Les circuits imprimés Western Digital alimentés par USB et certains disques durs Hitachi plus récents et de grande capacité ont 2 puces ROM, alors n’hésitez pas à changer les deux.

Pour les PCB Western Digital, trouvez un marquage blanc U12 sur le côté puce de la carte de circuit imprimé. Une puce manquante à la place de U12 indiquerait que le micrologiciel du circuit imprimé est intégré à la puce du contrôleur. Cette puce peut être transférée par un professionnel.

Une fois la puce localisée, changez la puce PCB. Si vous ne vous sentez pas à l’aise pour le changer vous-même, contactez un professionnel local. Ne confiez pas cette tâche à un étranger, cette puce est vitale pour l’accès aux données. Une puce ROM en surchauffe peut entraîner des dommages importants et une perte de données.

Si vous avez de l’expérience en soudure et les outils nécessaires, vous pouvez essayer de le changer à vos risques et périls. Les outils nécessaires sont : une station à air chaud ou un pistolet thermique, des pincettes métalliques, un outil de préhension et un flux de soudure en option. Commencez par attacher le nouveau plateau à une table avec la puce prête. Vous pouvez appliquer de minuscules morceaux de flux de soudure sur les 8 broches de la puce si vous le souhaitez. Réglez le pistolet thermique ou la station d’air sur les réglages de température et de débit d’air élevés. D’une main, maintenez l’extrémité génératrice d’air à un demi-pouce de la puce pendant 10 à 15 secondes. Avec l’autre main, retirez un peu la chaleur de la puce et essayez de la soulever avec la pince à épiler. Ne déchirez pas la puce ROM du PCB : elle devrait se détacher sans forcer. Répétez cette opération avec la puce ROM d’origine. Assurez-vous de vous souvenir de quel côté de la puce se trouvait sur le plateau. Il y a un point sur les puces et les PCB au cas où vous oublieriez quel côté était sur la carte. 

Ensuite, alignez la puce ROM de l’ancienne carte sur la nouvelle carte. Appliquez de la chaleur pendant 10 à 12 secondes, retirez la chaleur et refroidissez la planche. Assurez-vous que la puce ROM est bien en place. Vous pouvez maintenant brancher votre disque dur et faire une récupération de données.

Le firmware est un programme informatique permettant le bon fonctionnement du disque dur. Il coordonne l’action des plateaux, de la carte électronique (PCB) et des têtes de lecture. Aussi, l’origine d’une panne de firmware peut provenir d’une cause logicielle ou matérielle. Elle entraîne un mauvais fonctionnement du disque dur, qui pourrait ne plus être reconnu par l’ordinateur et vous empêcher d’accéder aux données qui y sont stockées. Bien qu’aboutissant aux mêmes conséquences, les pannes de firmware sont à distinguer des pannes logiques, qui elles sont consécutives à une erreur humaine.

Comment identifier les pannes de firmware ?

Voici les différents symptômes qui doivent vous alerter. 

Quelles sont les causes d’une panne de firmware ?

Un problème de firmware peut provenir d’un dysfonctionnement des plateaux ou de la carte électronique. Les chocs physiques, l’usure naturelle des plateaux et des têtes de lecture, un mauvais fonctionnement d’une tête de lecture peuvent entraîner des pannes de firmware.

La carte électronique (PCB) peut être endommagée par des sauts de tension au démarrage ou en cours d’utilisation, la poussière, la chaleur et l’humidité.

La récupération des données suite à une panne de firmware est-elle toujours possible ?

La récupération des données est envisageable tant que les modules uniques ne sont pas définitivement endommagés et que le firmware n’est pas verrouillé. L’intégrité physique de l’emplacement des modules endommagés doit être saine. Dans ce cas, réparer le disque ne servira que l’objectif de la récupération des données.

Généralement sans conséquence irréversible, ce type de panne vous conduit à faire appel à un professionnel dans la récupération de données.

Les dangers de l’auto-réparation avec les logiciels de récupération de données

Suite à une panne de firmware, vous utilisez le disque sans avoir la possibilité d’accéder à vos fichiers. Certaines personnes pourraient être tentées de vouloir régler elles-mêmes le problème, en utilisant un logiciel de récupération de données. En fin de compte, c’est justement ce type de tentative qui peut entraîner la perte définitive des données. En cas de panne mécanique plus sérieuse, le logiciel va obliger les têtes de lecture à passer sur la surface des plateaux, prenant le risque de les rayer, et donc de ne plus pouvoir accéder aux données qui y sont stockées.

Quelle réaction adopter en cas de panne firmware ?

Si vous pensez que votre disque dur présente une panne de firmware, vous devez immédiatement éteindre votre système d exploitation. Cela permettra de protéger contre le risque de rayures des plateaux. Si l’origine de la panne s’avérait être mécanique, cela aggraverait les dégâts déjà occasionnés. Dans tous les cas, il doit être mis à l’abri pour le protéger des chocs. Nous vous conseillons ensuite de prendre contact avec notre laboratoire afin d’initier une démarche de récupération des données.

Pourquoi passer par un professionnel de la récupération de données ?

Il est recommandé de passer par un professionnel de la récupération de données pour en minimiser le risque de perte de données.

Passer par un professionnel vous garantit de vous adresser à des experts reconnus et d’éviter la perte de données. Riche de plus de quinze ans d’expérience, les ingénieurs de Chronodisk développent leurs propres méthodes et outils. Les cas mécaniques les plus lourds nécessitent un traitement en salle blanche, car la moindre poussière pourrait endommager la couche ferreuse magnétique du disque dur. Il n’y a plus rien à faire pour ceux qui auraient été ouverts à l’air libre par des particuliers.

Récupérer les données s’apparente à une greffe d’organe et elle a lieu le plus souvent en salle blanche. Il s’agit d’abord de chercher un disque compatible avec le disque dur défectueux. Le but est de greffer des éléments électromécaniques de l’un vers l’autre. L’étape suivante est la duplication du disque soigné sur un disque dur sain. Les systèmes de fichiers et les informations sont enfin extraits et récupérés en salle technique sur un disque dur externe. L’enlèvement de votre équipement, l’évaluation de votre panne et le devis proposé sont entièrement gratuits.

Un ordinateur, qu’il s’agisse d’un PC ou d’un MAC, qu’il soit portable ou de bureau, comporte un très grand nombre de pièces et de composants lui permettant de remplir toutes les fonctions dont nous aurions bien du mal à nous passer de nos jours.

Et parmi tous ces éléments, il y a un matériel très important dont il faut savoir prendre soin pour éviter des mauvaises surprises et se méfier lorsqu’il fait trop de bruit : le disque dur.

Qu’est-ce qu’un disque dur ?

Il s’agit d’un équipement se présentant bien souvent sous la forme d’un boîtier rectangulaire plus ou moins épais, un peu comme un lecteur de disque, dont le but est de stocker toutes les données que vous désirez. C’est grâce à lui que vous pouvez sauvegarder vos fichiers : photos, vidéos, musique, textes, etc. Bref, tous les fichiers que vous souhaitez, jusqu’à atteindre sa capacité de stockage maximale.

Tous les ordinateurs possèdent au moins un disque dur interne. Certains en contiennent deux, voire plus, dans le but de pouvoir stocker encore plus de données.

Il y a également la possibilité d’utiliser un disque dur externe, dont l’objectif est là aussi de pouvoir étendre la capacité initiale de stockage de l’ordinateur. Son second avantage est d’être facilement transportable et utilisable : vous connectez le disque sur un autre ordinateur à l’aide du câble de données, et selon le modèle choisi un câble d’alimentation à une prise électrique, pour pouvoir par exemple consulter immédiatement les données.

Quelles sont les raisons pour lesquelles mon disque dur fait du bruit ?

Un disque dur en bonne santé ne fait quasiment pas de bruit.

À l’allumage de l’ordinateur, il émet un vrombissement léger caractéristique de mise en marche, puis une série de cliquetis réguliers durant son utilisation. Plus ce dernier est sollicité, plus les cliquetis sont nombreux.
S’il fait plus de bruit que d’ordinaire et que le disque dur émet des claquements forts, alors il y a un problème et il vous faut réagir sans tarder.

Il existe quatre raisons principales pouvant expliquer un disque dur bruyant :

Quelles sont les solutions pour réparer mon disque dur ?

Heureusement, faire du bruit, pour un disque dur, cela ne signifie pas systématiquement qu’il faut le remplacer et surtout que vous allez perdre l’intégralité de vos données.

Il existe de nombreuses possibilités et solutions pour pouvoir le réparer s’il fait du bruit, allant du simple nettoyage au remplacement d’une pièce défectueuse en passant par le contrôle des systèmes de fixation.

Toutes ces opérations se font à l’aide d’un matériel spécifique comme des tournevis spécialement conçus pour les dépannages informatiques et de l’utilisation de programmes tels qu’un logiciel de diagnostic pour permettre d’identifier la ou les raisons d’un dysfonctionnement.

Dans tous les cas, sachez qu’il vaut mieux confier la réparation de son disque dur à des professionnels du dépannage informatique. Pour réparer le disque, ces derniers possèdent l’expérience et le matériel nécessaire afin de manipuler avec soin votre disque dur, de trouver la cause du bruit et de réparer votre disque efficacement, tout en préservant le plus possible les données stockées sur celui-ci.

Quelques bons réflexes à avoir

D’une manière générale, afin de ne pas fatiguer inutilement votre ordinateur, pensez à l’éteindre ou à le mettre en veille lorsque vous ne l’utilisez pas durant une longue période. Cela aidera à préserver votre disque dur, mais aussi votre ordinateur d’une manière générale.

Vous avez rencontré des problèmes lors de l’insertion de votre disque dur externe dans votre ordinateur et vous vous demandez pourquoi ce dernier ne l’a pas reconnu. Si tel est le cas, de nombreuses raisons peuvent être à l’origine de ce problème. En effet, il peut provenir d’une mauvaise utilisation du système de fichiers, des pilotes ou du disque lui-même. C’est pourquoi, dans la suite de cet article, nous vous expliquerons les différentes raisons liées à ce problème ainsi que les différentes possibilités de le résoudre.

Pourquoi votre disque externe n’est-il pas activé ?

Lorsque vous connectez votre disque dur externe dans votre ordinateur, s’il n’est pas reconnu, il se peut que le câble d’alimentation du périphérique soit défectueux. C’est pourquoi vous devez essayer de le brancher sur une autre prise de courant ou changer le câble USB si nécessaire. Il est important de vérifier la présence de signes d’activité, comme les lumières clignotantes ou le bourdonnement de mouvement à l’intérieur du disque, avant de poursuivre toute manipulation. S’il ne l’a toujours pas reconnu quoique vous fassiez, votre disque dur est probablement inutilisable.

Vérifiez les connexions au niveau du disque dur

Après insertion du disque externe, si ce dernier n’est pas reconnu par votre ordinateur en tant que périphérique de stockage, vérifiez le port USB utilisé. En effet, la plupart des disques durs externes disposent d’une interface USB 3.0. Voilà pourquoi ils doivent être connectés à un port PC conçu à cet effet. Ce dernier est généralement coloré en bleu et donc facilement reconnaissable. En général, il suffit d’utiliser un autre emplacement USB pour régler le problème de disque dur non reconnu par un PC ou Mac. Le redémarrage de l’ordinateur peut également corriger l’erreur au niveau du disque dur.

Selon le disque externe utilisé, il peut être nécessaire de le connecter non seulement au PC par un port USB, mais aussi au réseau électrique par le biais d’un bloc d’alimentation. C’est pourquoi, assurez-vous que vous utilisez le bon bloc d’alimentation et que celui-ci alimente le disque dur en électricité.

Contrôlez la connexion au disque dur dans le gestionnaire de disques

Si votre disque dur externe n’est pas reconnu comme support de stockage, cela peut être lié à un problème au niveau du gestionnaire de disques. Si vous utilisez Windows, vous devez :

Normalement, le disque externe devrait être affiché comme support amovible.

Résoudre les problèmes de pilote de périphérique

Dans certains cas, votre disque externe peut être reconnu par d’autres ordinateurs. Le problème pourrait provenir alors de votre pilote de périphérique qui peut être contrôlé à l’aide du gestionnaire de périphériques.

Pour vous rendre dans le gestionnaire de périphérique, vous combinez les touches Windows + X puis vous sélectionnez l’option gestion des périphériques. Une autre façon de s’y rendre est de saisir directement « devmgmt.msc » dans la boîte de dialogue puis de l’exécuter. Après cette action, vous devrez mettre à jour le pilote ou l’installer s’il n’existe pas.

Après avoir effectué une mise à jour du pilote, si votre disque dur n’est toujours pas reconnu, vous pouvez utiliser l’option de désinstallation du périphérique pour le supprimer de votre système. Au redémarrage, le système d’exploitation Windows réinstallera lui-même le pilote et le configurera correctement lorsque vous reconnecterez le lecteur.

Initialisez le support de données et créez un volume

À cette étape, si votre ordinateur n’a pas reconnu votre disque dur externe, vous devez l’initialiser avant la première utilisation. C’est pourquoi, jetez un coup d’œil à l’utilitaire de gestion de disques. À ce stade,

Si le disque amovible ne dispose que d’espace non alloué, il faudra créer une nouvelle partition sur le disque amovible, comme sur le disque dur interne. Cela permettra à Windows et aux autres systèmes d’exploitation comme Mac OS d’utiliser le périphérique.

Formatez le disque dur externe pour y avoir accès

Si jusque-là votre disque externe n’est pas reconnu, il se peut qu’il ne soit pas formaté correctement pour votre système d’exploitation. C’est pourquoi, n’oubliez pas qu’en enclenchant le processus de formatage, il vous ait impossible de récupérer des données de votre disque externe.

Rendez-vous donc dans le gestionnaire de disques et cliquez sur l’option « Formater ». Ensuite, attribuez un nom au disque dur et choisissez un système de fichiers approprié. Dans la plupart des cas, vous pouvez laisser l’option « Effectuer un formatage rapide » activée. Attendez que le processus soit terminé. Vous aurez enfin de nouveau accès à votre disque externe. Si votre ordinateur n’a toujours pas reconnu votre disque, vous pouvez solliciter l’aide des professionnels expérimentés.

Lorsque votre disque dur devient défectueux ou semble endommagé, le premier réflexe, c’est de le réparer et de récupérer vos données avant de les perdre pour toujours. Il existe de nombreuses méthodes et outils qui vous permettront-nous seulement de réparer votre disque, mais aussi de récupérer vos données. Dans cet article, vous retrouverez toutes les informations nécessaires pour récupérer les données d’un disque et le réparer.

Pourquoi les disques durs sont-ils généralement endommagés ?

Nos disques externes et internes peuvent être soumis à des risques différents, et nous pouvons donc perdre nos informations. Voici certaines des pannes les plus courantes qui entraînent la perte des données d’un disque et des moyens de réparer le disque.

Virus ou malware

Les virus sont des choses qui non seulement nuisent à la santé de notre ordinateur, mais aussi à tout ce qu’ils touchent. Bien que leur fonction principale soit de voler des informations, ils peuvent modifier l’enregistrement et l’encodage des données, les rendant totalement inutiles. Ces virus peuvent se développer jusqu’à occuper complètement la mémoire du disque, même altérer le système de fichiers, provoquant des plantages et nous empêchant d’accéder en lecture ou en écriture à la mémoire.

Comment réparer ces dégâts ?

Une solution simple pour réparer cela et récupérer vos données est de garder votre système d’exploitation ainsi que votre antivirus à jour. En effet, si le disque est nettoyé contre tous les virus avec un bon programme antivirus, le risque de perte de données revient à zéro.

Fichiers corrompus (secteurs défectueux)

Tout comme les virus et les fichiers corrompus, cela peut être un problème sérieux pour votre disque dur externe. Ils sont hébergés sur votre disque, empêchant toute modification des données d’un disque hôte. Dans de nombreux cas, les secteurs défectueux signifient que votre disque dur ne peut pas être reconnu par un ordinateur. Cela est dû à un virus ou à une erreur de transmission des fichiers.

Que faire pour réparer ceci ?

Pour éviter ces types de problèmes, vous devez garder à l’esprit que vous ne devez jamais retirer un disque externe du port USB sans d’abord l’éjecter. Pour cela, cliquez sur le disque dur avec le bouton droit de la souris. Fermez tous les processus qui s’exécutent à partir du partage entre le disque interne et le disque dur externe, afin de pouvoir les séparer et éviter les erreurs.

Vous devez également empêcher l’arrêt de l’ordinateur lors de l’utilisation du disque externe, car ces coups provoquent des défauts dans les partitions.

Changements brusques de température

Ce problème peut entraîner la mort de votre disque dur. Les changements de température se manifestent lorsqu’il y a une panne électronique dans le disque dur externe ou lorsque notre ordinateur envoie soudainement une surcharge électrique supérieure à la capacité du disque. Cela génère une température élevée qui peut endommager la carte logique.

Lorsque ces problèmes surviennent, les cartes de disques durs externes peuvent commencer à fonctionner plus lentement ou se déformer jusqu’à ce que la mort totale du disque soit provoquée.

Comment réparer ce dommage ?

Pour prévenir ce problème, vous devez veiller à ne pas laisser longtemps votre disque dur connecté à votre ordinateur. Vous devez l’utiliser uniquement lorsqu’il est nécessaire de copier ou coller des fichiers. Il est également important de vérifier avec un multimètre la tension que votre disque dur reçoit, qui ne doit pas être supérieure à 5 Volts.

Chute brutale de votre disque dur

C’est l’une des choses à laquelle vous devez toujours faire attention, car un coup ou une chute peut endommager tous vos disques. Il faut se rappeler que les disques externes sont des pièces mécaniques qui desservent un circuit. Ainsi donc, un coup peut générer des pannes système, provoquer des situations irréparables comme vous empêcher de pouvoir accéder aux données que vous stockez sur le disque.

Comment réparer un disque ?

Vous devez sérieusement prendre soin du disque afin d’éviter tout dommage. Par conséquent, vous devez le garder à l’abri des coups, c’est-à-dire une surface plane et sans risquer que quelque chose tombe dessus.

Usure et perte de performances du disque avec le temps

Il est inévitable que notre disque dur externe soit endommagé, car tout ce qui existe a une durée de vie et cela n’échappe pas à notre disque dur. Il existe certaines actions pour prolonger la durée de vie de votre disque, telles que :

Étapes pour récupérer les données d’un disque dur endommagé

Parfois, lorsque vous inspectez votre disque dur, certains fichiers et données importantes sont perdus, et quand la réparation du disque est terminée, vous pouvez même perdre tous les fichiers qui y sont stockés. Par conséquent, pour récupérer ces données, voici quelques étapes à suivre :

Récupérer les fichiers avec l’utilitaire CHKDSK

L’utilitaire CHKDSK de Windows n’a malheureusement pas une interface graphique comme la plupart des logiciels de récupération. Il fonctionne dans l’invite de commande ou encore CMD. Pour utiliser cet outil, vous devez néanmoins connaître les commandes que vous devez exécuter, car si vous voulez récupérer des données et que nous ne savez pas comment le faire, vous pouvez les perdre à jamais. Voici les étapes pour utiliser CHKDSK et récupérer les fichiers :

Utiliser un logiciel de récupération de données

À défaut d’utiliser l’outil de votre système d’exploitation, vous pouvez opter pour des outils de récupération de fichiers. Il s’agit de logiciels comme EaseUS Data Recovery et Recuva, ou encore Prosoft Data Rescue et Ontrack. Ces applications analysent les lecteurs à réparer (périphériques de stockage comme une carte mémoire ou les clés USB) et vous permettent de rechercher les données à récupérer par types de fichier, nom, etc. Ils vous montreront également les fichiers récemment supprimés et vous indiqueront dans quelle mesure vous pouvez les récupérer.

Pour ce faire, sélectionnez le disque à réparer pour que le scan s’exécute. Une fois l’analyse terminée, une autre analyse plus profonde démarrera. Ensuite, vous devrez sélectionner les données à récupérer dans la liste des fichiers à récupérer. Enfin, cliquez sur le bouton « Récupérer » pour lancer le processus.

Toutes les méthodes précédentes sont bonnes pour la récupération de disque et la restauration des données d’un disque. Toutefois, si vous ne disposez pas des compétences techniques, le mieux est de vous référer à des professionnels de la récupération de données. Nos experts feront d’abord un diagnostic de votre support de stockage avant de mener des actions correctives comme le réparer, et récupérer les données. Ceci vous évitera de perdre du temps et de l’argent.

Le disque dur est un rouage central du processus informatique. Son rôle consiste à stocker vos données personnelles (à l’instar d’une clé USB ou d’un CD DVD). Il protège et conserve tous les documents (dossiers, vidéos, images, etc.). Chaque ordinateur est équipé d’un disque dur interne. Cependant, si vous souhaitez récupérer plus facilement vos données (notamment celles de votre système d’exploitation), vous pouvez recourir à un disque dur distinct. Sur un disque dur interne, la sauvegarde s’effectue automatiquement. Quant au disque dur externe, une sauvegarde manuelle est nécessaire. Lorsque le disque se dégrade, nous risquons de perdre toutes nos données. Pour éviter un quelconque désagrément, il est important d’avoir les bons réflexes. Alors, comment récupérer nos données perdues sur un disque dur endommagé ? Et comment démonter cette pièce en toute sécurité ? Voici quelques précisions.

Reconnaître le dysfonctionnement avant de démonter votre disque et récupérer vos données

Déceler l’altération d’un équipement informatique est un exercice délicat. Cependant, lorsqu’un disque se détériore, de grosses anomalies apparaissent. Mais comment les identifier correctement ? Tout d’abord, si un ordinateur commence à émettre des bruits anormaux (cliquetis, ronflements, vibrations, etc.), restez vigilant. Ce tumulte n’est jamais de bon augure. En outre, si votre disque dur interne ou externe est abîmé, il est possible que votre ordinateur ignore l’accès à certains de vos fichiers (disparus, inaccessibles, non reconnus, etc.). Dans ce cadre, difficile de récupérer les données perdues. Quelques signes plus graves révèlent également un dysfonctionnement de votre disque. Un ordinateur qui ne démarre plus correctement ou qui se bloque sans discontinuer est souvent la conséquence d’un disque défaillant.

Disque dur endommagé : quelles sont les pannes les plus fréquentes ?

Les anomalies responsables de la détérioration d’un disque varient. Mais généralement, elles s’organisent en deux groupes distincts : les pannes associées à un facteur externe et les pannes résultant d’un facteur interne.

Les causes externes

Circuit électrique en mauvais état, phénomènes météorologiques (orage, etc.)… Ces situations provoquent généralement beaucoup de dégâts. Et si vous ne prenez pas soin de protéger votre équipement, la surtension risque d’abîmer très sévèrement votre disque dur (et votre carte mère). En parallèle, veillez à ne pas exposer votre matériel informatique à des températures excessives. Sachez en outre que l’eau cause des dommages irréversibles. Cependant, une panne peut également être le résultat d’une mauvaise manipulation humaine. En effet, les formatages accidentels et les virus restent des défaillances courantes.

Les dysfonctionnements internes

Les pannes de disque résultent également d’une altération électronique ou mécanique. Parmi les défaillances récurrentes se trouvent la détérioration des têtes de lecture et l’usure du moteur.

Faut-il démonter son disque pour récupérer ses données ?

Lorsqu’un disque dur tombe en panne, le premier réflexe est de vouloir essayer de retirer le disque, de le démonter et de réparer la pièce défectueuse. Cependant, nous vous déconseillons fortement d’exécuter une telle opération si vous désirez récupérer vos données. Si vous vous aventurez à démonter le boîtier, vous risquez de corrompre les données existantes au cœur de l’unité centrale. En effet, une fois à l’air libre, votre disque dur ne bénéficie plus d’aucune protection. Votre disque dur vous semble corrompu ? Deux options s’offrent à vous : installer un logiciel de réparation ou contacter un ingénieur spécialisé dans la récupération des données d’un disque. Le professionnel seul se charge de démonter votre ordinateur et de récupérer vos données personnelles.

Comment fonctionne un logiciel de récupération de données ?

Avant de démonter le disque, les développeurs proposent des outils spécifiques pour récupérer vos données personnelles. Dotés d’une technologie pointue, ces logiciels assurent la restauration de vos documents. Comment ? L’application effectue un diagnostic au préalable. Cet examen est crucial : elle transmet au logiciel les indications nécessaires sur l’emplacement et la hiérarchisation des fichiers. Une fois que le logiciel obtient toutes les informations, il explore le support de stockage et reconstitue un important volume des données. Puis, il relie un à un les dossiers. La technologie d’un programme de récupération dépend de ses algorithmes. Chaque logiciel proposé possède ses propres avantages et ses propres limites. Pour une panne légère, une telle technologie est pertinente. Cependant, sachez qu’il faut maîtriser quelques outils informatiques pour comprendre le fonctionnement d’un logiciel de récupération. En outre, ce genre de programme ne vous garantit pas la récupération de tous vos documents. Alors, si vos connaissances dans ce domaine s’avèrent restreintes ou que la panne se révèle relativement sérieuse, évitez d’utiliser une application pour récupérer vos données.

Comment procède un ingénieur ?

Joindre un spécialiste est la solution la plus adaptée, surtout en cas de dysfonctionnement grave. Les experts de la data recovery emploient des outils spécifiques, ce qui garantit une prestation fiable et sécurisée. Pour récupérer vos données, le professionnel planifie une intervention en trois étapes : l’étude, l’extraction et la copie. Pour commencer, il s’attache à effectuer un premier examen. Il s’attèle à démonter votre disque et s’appuie sur les informations que vous lui avez délivrées. Puis, il branche votre disque dur à des machines sophistiquées qui se chargeront d’établir un diagnostic. Une fois la panne repérée, l’ingénieur se charge de récupérer les données. Puis, il duplique vos dossiers et s’assure de la bonne sauvegarde de tous vos fichiers. L’ingénieur opère dans un environnement spécifique : la pièce blanche, une salle où la concentration de germes est très limitée. De cette manière, le professionnel diminue les risques de corruption ou de contamination.

Comment préserver votre disque dur ?

Pour protéger votre équipement, veillez à respecter les mesures suivantes :

Démonter un ordinateur et réindexer les données d’un disque : Chronodisk, un spécialiste à votre service

Si votre disque dur tombe en panne, Chronodisk vous garantit une intervention rapide et fiable. L’entreprise se compose d’ingénieurs et de spécialistes susceptibles de récupérer les données. Leur savoir-faire et leurs compétences reposent sur une connaissance approfondie des outils informatiques ainsi que d’une solide expérience. Capables d’anticiper tous les scénarios possibles, ils œuvrent en toute transparence. Si votre disque dur est endommagé, sachez que Chronodisk vous propose des solutions adaptées pour récupérer les données. Alors avant de démonter votre unité centrale, contactez Chronodisk.

Véritable catastrophe pour les utilisateurs, la perte des données d’un disque dur entraîne de fâcheuses conséquences. En termes de confidentialité et de coûts, celle-ci reste en effet catastrophique. Fichiers personnels, vidéos, photos, musiques ou dossiers privés : une récupération de données peut néanmoins être envisagée. Par le biais de logiciels spécialisés, gratuits ou payants, ou en recourant aux services de professionnels : vous disposez de solutions adaptées.

Des supports et périphériques de stockage différents

Vous souhaitez restaurer des fichiers et les récupérer ? Afin de procéder à une récupération de données Seagate, divers moyens peuvent être employés. Parce que votre périphérique de stockage peut être de différent type, il convient d’abord de détecter la panne et les éventuelles erreurs. Suite à une manipulation intempestive de votre disque dur interne ou externe, une chute, une attaque de virus ou tout simplement après avoir malencontreusement effacé vos fichiers : la tentative de récupération de données Seagate est indispensable. La première étape est de détecter votre matériel et l’ensemble de vos périphériques de stockage. Clés USB, cartes mémoire SD, disques durs internes de type HDD 3,5″ ou disques durs SSD M2 et NVME de dernière génération : tous les matériels ne répondent pas aux mêmes normes. Pour une récupération de données Seagate optimale et selon votre système d’exploitation, il faut savoir aussi distinguer entre un PC portable et un ordinateur de bureau.

Le démontage d’un disque dur de laptop nécessite un outillage adapté et est bien plus compliqué que sur un desktop. Lorsque cela est nécessaire, il reste en effet simple et rapide de débrancher un disque dur interne d’une tour. En tant qu’utilisateur de votre PC, vous avez sûrement eu le choix entre plusieurs types de disques durs. Que vous ayez acheté votre ordinateur de bureau ou un portable déjà prêt à l’emploi, monté et configuré ou que vous possédiez un ou plusieurs autres supports de stockage : 2 catégories principales de disques durs existent.

Savoir reconnaitre un disque dur

Même si les disques durs internes des ordinateurs portables sont au format 2,5 pouces, ils entrent dans la catégorie des modèles classiques HDD (hard disk drive) ou SSD (solid state drive). Le disque HDD est historiquement le plus ancien et est un périphérique mécanique. Composé de plateaux et de têtes de lecture et d’écriture, le HDD possède une interface IDE, SCSI ou SATA pour connecter le disque dur. Les interfaces SATA sont les plus récentes et se sont largement imposées depuis le temps. Le SATA III (ou SATA 6Gb/s), est en effet aujourd’hui la norme et équipe une grande majorité des interfaces des disques durs. Pratique et simple à brancher, à alimenter et à reconnaître dans le Bios de votre ordinateur, le disque dur HDD en SATA III possède néanmoins une durée de vie limitée.

Plus économiques que les supports SSD et dotés de très larges capacités de stockage (jusqu’à 18 To de données !), ceux-ci restent cependant plus fragiles et s’usent avec le temps. Il peut alors arriver que suite à un choc ou à des accès trop fréquents aux données d’un disque en écriture et en lecture, ce disque HDD dysfonctionne et ne veut plus répondre. Lorsque c’est le cas, il vous faut ensuite vérifier que le support de stockage n’est pas endommagé. Un disque dur physique HS est difficile à réparer et nécessite impérativement l’intervention de professionnels de la récupération et de l’informatique. Le disque dur SSD, plus récent que le HDD est, lui, un périphérique qui ne contient pas de composants mécaniques sujets à l’usure. Le SSD Seagate utilise des cellules mémoires flash, qui sont des semi-conducteurs. Bien plus résistants dans le temps et surtout bien plus performants, les SSD s’imposent peu à peu sur le marché informatique.

Grâce à des temps d’accès réduits et surtout des vitesses de lecture et d’écriture sans commune mesure avec les HDD (près de 150 fois plus rapides), les disques durs SSD peuvent aussi tomber en panne. Les interfaces M2 et NVME sont les principales sources de connexion des SSD. Là aussi, un SSD est facile d’accès afin de contrôler si le support de stockage est bien branché et correctement alimenté. Si généralement les utilisateurs privilégient l’utilisation de disques HDD plus économiques pour stocker les fichiers les plus importants, le SSD Seagate est, lui, utilisé pour le système d’exploitation et les programmes. Comme les vitesses de transfert sont nettement supérieures aux HDD, même les plus performants, ces SSD sont aussi plus fiables grâce à l’absence de composants mécaniques. Plus fragiles cependant, il convient de faire attention aux broches si vous êtes amené à les manipuler. Pour une récupération données Seagate des fichiers supprimés : le plus simple reste d’utiliser le meilleur logiciel de récupération possible. Voici une liste exhaustive des programmes disponibles gratuitement ou qui proposent une version payante plus complète de récupération :

Des logiciels où il suffit de cliquer sur un bouton récupérer !

Disposant peu ou prou des mêmes options et fonctionnalités, ces logiciels de récupération Seagate proposent un système de filtrage et une récupération automatique des données d’un disque selon le type de fichier du disque. Il suffit en général de cliquer sur le bouton récupérer ou réparer le disque. Même si les données et fichiers effacés ne sont pas tous récupérables selon leur ancienneté, une grande partie de ces données peut néanmoins être récupérée et restaurée. Grâce à une récupération Seagate automatique dans un laps de temps plus ou moins long établi par la capacité de votre disque dur, ces programmes sont d’une utilisation simple. Les débutants et néophytes en informatique peuvent facilement s’y retrouver parmi les paramètres de navigation. Fichiers du disque corrompus, infections par un virus, un trojan ou un cheval de Troie, un malware ou suppression intempestive de données personnelles : le logiciel de récupération Seagate reste le moyen le plus simple et économique de récupérer les données perdues.

Effectuez des sauvegardes et tentez une restauration système

Parce que vos documents personnels et confidentiels doivent à tout prix être protégés, n’hésitez pas à effectuer des sauvegardes régulières. Sur n’importe quel type de périphérique de stockage externe ou interne, il est en effet préférable de sauvegarder vos dossiers les plus précieux. Vous souhaitez restaurer des données du disque dur externe Seagate ? Une fonction data recovery est alors souvent implantée dans le programme d’installation et les pilotes de votre disque dur. Les modèles externes Seagate disposent tous aujourd’hui de fonctionnalités permettant de sauvegarder et de récupérer des fichiers et dossiers. Si vous ne savez pas sur quelle partition vous avez sauvegardé vos fichiers, dossiers et autres données, une simple recherche vous permet de les localiser.Si vous constatez qu’ils n’existent plus et qu’ils ont été effacés, récupérez les fichiers perdus en recourant aux services de professionnels de l’informatique. Ces experts disposent d’outils puissants et performants leur permettant la récupération de disques Seagate même longtemps après un formatage. Windows, MacOs ou Linux : un disque dur interne ou externe doit faire l’objet de vérifications régulières. Tous ces OS disposent de fonctions de restauration des données d’un disque dur, de point de restauration ou de sauvegarde automatique des données à une date précise. N’hésitez pas à les utiliser et si vous ne parvenez pas à récupérer vos fichiers : pensez au recours à des spécialistes de la récupération ou utilisez un programme de données du disque dur externe Seagate.

Le serveur NAS (Network Attached Storage) Synology est un système de stockage des données qui vous permet de gérer et de protéger vos fichiers, quel que soit l’endroit où vous vous trouvez chez vous pour vous y connecter. Le NAS agit via un réseau domestique et autorise le transfert de fichiers et leur sauvegarde sur des disques distants. Mais il peut arriver que votre NAS développé par Synology tombe en panne et que vous deviez récupérer vos données sur votre disque dur endommagé. Peut-on éviter la perte de données ? Ces systèmes ne sont malheureusement pas sans faille et doivent souvent être manipulés par des experts en informatique spécialistes du stockage de données. Voici des conseils pour la réparation.

Comment récupérer les données sur mon NAS Synology ?

Mes fichiers sur le NAS Synology ne sont plus accessibles, pourquoi ?

Il s’agit peut-être d’un problème de partition de vos systèmes de fichiers. Le partitionnement d’un disque dur est en fait le résultat d’un formatage physique, avant un formatage logique. Les partitions sont des zones délimitées et situées sur le disque qui empêchent les données de se mélanger aléatoirement. On peut installer plusieurs systèmes d’exploitation (Windows, Linux, Mac) sur un même disque dur, mais sur des partitions différentes.

Ce type de formatage, tel que le passage sous Linux, est parfois la cause de corruption des fichiers des serveurs NAS de marque Synology.

Vérifier l’alimentation de votre NAS

Comme pour beaucoup d’autres appareils, il est nécessaire d’effectuer un redémarrage physique en mettant votre machine Synology hors tension un instant. Essayez de retirer vos disques durs un par un et de rallumer votre serveur en le remettant sous tension.

Récupérer vos fichiers via le port USB ou par branchement

Votre réseau domestique Synology émis par le NAS n’apparaît plus et vous ne pouvez plus transférer vos fichiers par le biais d’une connexion sans fil vers votre support de stockage ? Dans ce cas, essayez d’abord de brancher vos disques durs sur une tour ou sur un ordinateur pour vérifier si vos données sont récupérables par ce moyen. Sinon, vous pouvez tenter de retrouver vos fichiers en utilisant le port USB dédié au transfert sur votre boîtier. Si vous ne constatez qu’aucune de ces deux solutions ne sont efficaces pour accéder aux données de vos disques durs, une entreprise spécialisée doit être sollicitée pour vous aider. 

Récupérer les fichiers des NAS Synology : une expertise

Examen et symptômes : anatomie du NAS Synology

Il faut d’abord savoir si un seul ou plusieurs de vos disques durs sont endommagés. Pour cela, un examen physique et attentif doit être effectué. Cela passe par un test du matériel afin de comprendre pourquoi les fichiers ne sont plus détectables et quelle est la source de la panne. Les experts sont en mesure de déterminer s’ils peuvent traiter ce problème et récupérer l’intégralité ou une partie des données du NAS.

Diagnostics et types de pannes pour la récupération des données

Récupérer vos données en utilisant un disque de secours

Régler un problème de données sur un NAS requiert des connaissances poussées sur les systèmes de stockage, en particulier ceux de chez Synology. En effet, tout dépend du type de machine :

Dans tous les cas, pour poursuivre les démarches de réparation, des procédures compliquées doivent être envisagées par des équipes d’experts pour tout récupérer, si vous ne parvenez toujours pas à vous connecter au serveur Synology.

La nécessité de toujours plus augmenter la capacité de stockage des disques durs fait subir aux fabricants une pression permanente.

En outre, la consommation d’énergie doit être réduite, mais la vitesse accrue, ce qui parfois pose d’énormes soucis…

Depuis peu, l’hélium est considéré comme étant un composant incontournable de la production de disques durs. En effet, ses caractéristiques contribuent à améliorer substantiellement les performances de lecture et d’écriture des disques.

Un disque dur à hélium se distingue des disques durs classiques, puisque celui-ci tire parti de la légèreté particulière de ce gaz afin d’augmenter la vitesse de rotation des plateaux ainsi que la densité de stockage du support.

C’est grâce à sa masse minime ainsi qu’à son excellente conductivité thermique que l’on peut améliorer le positionnement et permettre aux constructeurs d’atteindre de meilleures précisions et des densités beaucoup plus élevées.

La détection et la résolution des fuites s’avèrent donc fondamentales, dans la mesure où elles risquent d’entraîner le rejet de nombreux disques lors de la production ou de les exposer à des pannes sur le terrain dues à des erreurs de positionnement provoquées par la déperdition d’hélium.

L’importance de sauvegarder ses données

De nos jours, la perte de données est monnaie courante, et ce quel que soit le support ou le système d’exploitation de votre ordinateur. Récupérer ses données est une démarche complexe qui requiert l’intervention d’un professionnel.

De nombreuses solutions technologiques permettent toutefois d’y remédier efficacement.

Dans tous les cas de figure, c’est grâce à une sauvegarde quotidienne de vos données que vous pourrez continuer votre activité sereinement en cas de perte.

Pour ce faire, vous pouvez utiliser n’importe quel support de stockage :

Ainsi, après tout incident, récupérer ses données sera beaucoup plus simple si vous disposez de l’un ou de plusieurs de ces services.

Comment remédier à ces fuites ?

Parmi les différentes démarches visant à détecter les fuites, citons le recours à des détecteurs basés sur des capteurs. Le nettoyage de ces derniers peut être deux fois plus long, surtout en cas d’exposition à une fuite importante, et leur niveau de sensibilité est plutôt limité, voire inexact en présence d’un niveau élevé d’hélium.

Heureusement, les détecteurs de fuites à l’hélium de nouvelle génération, fondés sur le principe du spectromètre de masse, sont capables de traiter une fuite importante en moins d’une minute et de fournir des relevés précis. C’est également le cas en présence d’un niveau élevé d’hélium.

En outre, ces détecteurs de pointe sont capables de déceler de très petites fuites.

Ceci raccourcit le cycle d’essai puisque meilleure sensibilité signifie détection plus rapide.

Notez que tout écart dans la position des têtes de lecture ou d’écriture est susceptible de perturber le fonctionnement de l’appareil. Le délai de recherche et le temps d’accès nécessaire aux données lues et écrites sur le lecteur s’en trouvent accrus.

Si les écarts sont plus grands, une piste de données risque d’écraser une piste voisine. Dans cette situation, il s’agit d’un cas de panne et les pertes de données sont inévitables.

Le recours à une salle blanche

On appelle salle blanche une aire de travail soumise à une température et à un taux d’humidité déterminés afin de protéger les dispositifs sensibles contre toute forme de contamination, et récupérer les données perdues en toute sérénité. 

Parmi ses caractéristiques habituelles, on trouve : 

Elle doit être nettoyée chaque jour afin d’éviter toute contamination.

Le recours à la technologie de la salle blanche est fondamental pour effectuer les démarches de récupération élémentaires. 

Pour un disque dur physiquement détérioré, il faut par exemple le soumettre à une procédure spéciale pour récupérer les données dans une salle blanche.

Cela permet de garantir l’état originel du média. 

Notez que sans salle blanche, le risque est que des substances contaminantes se fixent sur les plateaux. 

Ainsi, une fois que les plateaux du disque dur sont souillés, il est possible que les têtes s’accrochent aux particules et rayent la surface du plateau. 

Ceci peut entraîner une perte de données, et une impossibilité permanente de les récupérer.

Chronodisk – Laboratoire français spécialisé dans la récupération de données

Vous possédez un disque dur à l’hélium qui a récemment été endommagé et vous cherchez absolument à récupérer les données, actuellement perdues, qu’il contenait ?

Nous faire confiance, c’est avant tout travailler avec une entreprise ayant plus de 15 ans d’expérience et de savoir-faire pour récupérer vos données.
Alors n’hésitez plus, contactez dès maintenant Chronodisk.

Les disques durs servent à stocker toutes sortes de fichiers. Ils ont beaucoup évolué depuis leur création. Ils sont plus performants, ont plus de capacités et coûtent aussi beaucoup moins cher. Malheureusement, leur temps de vie n’est pas infini et il peut arriver que le disque soit défectueux et que les données soient difficiles à récupérer.

Comment identifier les différentes pannes :

Les disques durs étant constitués de parties mécaniques fragiles, il peut parfois arriver qu’ils soient défectueux. Comment ? Il suffit d’une chute accidentelle ou d’une variation de température pour que le disque cesse de fonctionner. Le fait de les transporter constamment et de les brancher et débrancher font augmenter le risque de casse sur ces objets.

Malgré tout, il existe 3 catégories de pannes :

Ces différentes pannes sont retranscrites de plusieurs manières. L’ordinateur peut se mettre à fonctionner bizarrement, le disque peut être affiché comme support non-valide, un message d’erreur peut s’afficher ou la mémoire de stockage de l’appareil est affichée à 0 octet.
La bonne nouvelle est qu’il existe en général un moyen de réparer un disque dur défectueux. Dans la plupart des cas, la méthode est simple mais il peut parfois être nécessaire de faire appel à un professionnel.

Comment récupérer un disque dur défectueux ?

Avant toute chose, lorsqu’un problème survient il faut avoir les bons réflexes. Ceci permettra de réduire les chances de ne pas pouvoir récupérer les données perdues ou inaccessibles. Il est important de savoir comment procéder.

Par exemple, en cas de pannes il est préférable d’éteindre le disque pour qu’il n’y ait pas plus de dommages et que les données aient une chance d’être récupérées.

S’il s’agit d’une panne mécanique, il n’est pas conseillé d’utiliser un logiciel de récupération car il pourrait endommager encore plus le disque. Les fichiers voulant être retrouvés seraient alors, dans le pire de cas, impossible à récupérer. Enfin, en cas de panne logicielle, il ne faut pas continuer à utiliser le disque dur car lors de la réparation les nouvelles données endommageraient les données qui doivent être récupérées. De plus, si le problème est dû à une chute ou à un choc, le fait d’utiliser le disque durant de longues minutes pour le diagnostic risquerait d’endommager les plateaux. Alors qu’ils n’étaient peut-être pas atteints avant. Et donc les fichiers seraient défectueux aussi.

Néanmoins, parfois, il n’y a rien à faire et la raison est que le disque est hors service. Par exemple, s’il est impossible d’enregistrer les fichiers, il est probable que le disque soit inscriptible et donc que les fichiers soient inaccessibles. Mais inaccessible ne veut pas dire irrécupérable.

C’est pour cette raison qu’il n’est pas conseillé de réparer soit même le disque mais de faire appel à un professionnel qui sera à même de connaître la bonne technique pour récupérer les données. Pour évaluer les dégâts, le professionnel devra ouvrir le disque dans un endroit exempt de toutes particules (poussières, cheveux, …) qui pourraient rendre le disque dur défectueux. Il sera à même de savoir comment faire un diagnostic pour savoir quel est le problème avant d’entreprendre les réparations du support et pouvoir récupérer les fichiers.

Lors d’un problème avec son disque dur il est donc important de se diriger immédiatement vers un professionnel. Il sera à même de déterminer la cause sans endommager plus que ne l’est déjà le disque. Il saura comment faire un diagnostic et proposer ensuite une solution avec le prix estimé. Dans tous les cas, il est déconseillé d’essayer de réparer soit même le disque au risque qu’il soit encore plus défectueux et de ne pas récupérer les fichiers.
Le plus important est aussi de penser à conserver ses données importantes sur un autre support pour éviter qu’elles ne se perdent définitivement si jamais les données ne sont pas récupérables.

Votre ordinateur tombe en panne ? Votre ou vos disques durs internes sont endommagés ?

Rien n’est éternel, et sûrement pas vos disques durs internes ! C’est pour cette raison qu’il vaut mieux toujours être préparé pour le pire. Effectivement, il n’y a rien de plus agaçant que d’avoir ses données personnelles qui disparaissent. Mais alors, comment faire ? Si vous tenez à vos fichiers et que vous ne souhaitez pas les perdre, vous êtes au bon endroit.

Comment récupérer les données d’un disque dur interne ?

Votre ordinateur tombe en panne, il ne se rallume pas et aucun moyen de mettre la main sur vos fichiers : ils sont perdus ! Ne vous inquiétez pas, nous allons vous aider à trouver une solution en vous montrant comment faire pour les retrouver.

Comment récupérer vos données grâce à un lecteur de récupération ?

En cas de panne d’un disque, vous pouvez télécharger et installer un logiciel de récupération de données gratuitement sur votre ordinateur.
Cela vous permet de bénéficier d’un système d’exploitation Windows non amorçable.
Vous pouvez utiliser une clé USB ou un CD/DVD vierge.

Pour démarrer votre PC à l’aide d’une clé USB :

  1. Identifier la touche du boot menu selon votre modèle de PC
  2. Arrêter votre PC et relancez le
  3. Le boot menu s’affiche
  4. Sélectionnez USB device pour démarrer le PC sur la clé USB

Au cas où vous n’en auriez pas, vous pouvez télécharger gratuitement Linux et le graver sur un CD ou le mettre sur votre clé USB. Vous pourrez ainsi accéder à un nouveau système d’exploitation pour bénéficier d’une interface.

Grâce à cette interface, vous pourrez récupérer tout ou une partie de vos datas et copier vos données personnelles. Depuis un PC endommagé qui ne démarre plus, cette méthode est l’une des meilleures pour la récupération de vos fichiers.

Toutefois, il peut arriver, qu’en plus d’un PC qui tombe en panne, un de vos composants (clavier, écran, carte mère) soit endommagé. Et là, c’est un autre cas de figure.

Comment récupérer vos données personnelles en sortant votre disque dur interne de votre PC ?

Si l’un de vos composants est défectueux et que vous ne pouvez plus accéder à votre interface, il vous suffit de sortir votre disque de votre PC portable ou fixe.

Il faudra alors prévoir un certain nombre d’outils afin d’entrer à l’intérieur de votre ordinateur et de débrancher votre disque dur interne pour le retirer avec précaution.

Ainsi, il ne vous restera plus qu’à brancher votre disque sur un autre support comme une tour PC, une station d’accueil. Vous pouvez aussi placer votre disque dur interne dans un boîtier externe.

Toutefois, si vous n’avez aucune connaissance en informatique, nous vous déconseillons cette solution qui pourrait causer plus de dysfonctionnement à votre disque.

Comment récupérer vos fichiers grâce à des logiciels ou un expert ?

Comment faire lorsque les deux premières solutions n’ont rien donné ? Si vous n’avez toujours pas réussi à accéder à l’interface ou s’il est impossible de recopier vos fichiers en plaçant votre disque dans un boîtier externe, c’est que votre disque dur interne est endommagé. Vous pouvez toujours utiliser des logiciels (data recovery) ou faire appel à un expert.

Un logiciel vous permet de récupérer vos datas sans causer de dommages à votre système en restaurant les fichiers perdus ou inaccessibles.

Dans le cas où votre disque serait grandement endommagé, l’utilisation de logiciel ne pourra vous permettre de récupérer vos données perdues dans leur intégralité. En effet, lorsque le disque dur tombe en panne, les données inscrites dessus sont très difficiles à récupérer. Si tous vos fichiers vous semblent perdus et que vous avez vraiment besoin d’en retrouver un maximum, vous pouvez demander de l’aide à un expert.

Dans le cas d’un disque dur endommagé, cela reste la seule solution pour la récupération de vos données perdues et de vos fichiers. Néanmoins, il faudra mettre la main au portefeuille, car ce sont des services de récupération complexe réalisée par des professionnels expérimentés qui demandent du temps.

Pour conclure, en cas de perte de vos datas, pour récupérer vos fichiers d’un disque dur interne, vous pouvez utiliser une clé USB ou CD pour accéder à l’interface, démonter votre ordinateur pour retirer votre disque, utiliser des logiciels de récupération ou appeler un expert.

En vous montrant comment récupérer les données d’un disque dur interne, nous espérons vous avoir permis de récupérer vos données personnelles et/ou vos fichiers perdus.

Le prix de récupération de données sur un disque dur varie en fonction du problème rencontré. Il est donc difficile d’établir une valeur fixe pour ce genre d’opération. Voici quelques informations utiles qui vous permettront de prévoir un budget pour la prise en charge de votre disque dur qui rencontre un problème.

La variation des prix en fonction de l’entreprise choisie

Qu’il s’agisse d’une récupération de données sur un disque dur externe ou interne, sur une clé USB, ou même sur des cartes mémoires, il importe de choisir un spécialiste. Ce choix doit nécessairement prendre en compte vos besoins ainsi que le prix de la prestation. Le technicien en charge du travail doit prouver son savoir-faire et son expérience.

Concernant le prix, certaines entreprises proposent des sortes de packs. D’autres offrent des prix à l’heure. Si vous préférez que la réparation se fasse à domicile, vous devez prévoir au moins 220 euros pour les trois premières heures de travail du spécialiste. Prévoyez aussi le budget pour le déplacement du professionnel et le prix pour les heures supplémentaires qu’il aura à faire.

S’agissant d’une récupération de données gouvernementales, éducatives ou même commerciales, les entreprises prendront au minimum 220 euros pour la première heure. Pour les heures supplémentaires du spécialiste, vous devez prévoir 130 euros. La récupération de vos données peut varier entre 50 et 180 euros si vous optez pour de petites entreprises.

La variation des prix en fonction de la panne

Il est primordial de retenir que tout professionnel avant de régler la panne de votre disque dur doit au préalable faire un examen de contrôle afin de déterminer la gravité de la panne en question. Celle-ci peut être :

Il peut aussi toutefois s’agir d’un problème de défectuosité. Autrement dit, ce dernier peut être formaté, endommagé ou même inaccessible. Après un diagnostic bien détaillé, le spécialiste sera en mesure en 24 heures de vous donner une estimation concrète du prix pour récupérer l’essentiel du disque dur. Certaines entreprises ne demandent pas à être payées lors de la première consultation. Ils analysent la panne gratuitement et sans engagement. Il vous serait donc profitable d’opter pour ces services afin de limiter au mieux vos dépenses.

Panne électronique

Ce problème survient quand la carte électronique du disque dur est soit abimée ou n’est plus en état de marche. Cette carte électronique peut cesser de fonctionner quand elle est surexposée à la chaleur. De plus, les chocs électroniques tels que la surtension, les orages ou même une coupure de votre réseau électrique peuvent être à la base d’une panne électronique. Avant donc de procéder à la récupération des données, le technicien va devoir réparer ou changer votre carte électronique. Pour s’assurer de la mise en place des meilleures procédures de récupération de vos données, ces derniers peuvent la faire passer en salle blanche. La réparation et la récupération des données d’un disque dur suite à une panne électronique peuvent nécessiter une somme entre 250 et 540 euros.

Panne logique

Il y a une panne logique quand le système de fichier est corrompu ou quand les tables de partition sont défectueuses. Les virus ainsi que les pertes de partition du disque dur peuvent aussi causer une panne logique. Les problèmes de pannes logiques sont très fréquents et surviennent parfois lors d’une mauvaise manipulation du disque dur. Le processus de la récupération des données dans le cadre d’une panne logique n’a pas forcément besoin de se résoudre en salle blanche. Si vous prenez un spécialiste, celui-ci peut prendre entre 350 et 590 euros pour ce genre de panne.

Panne mécanique

De nombreuses causes peuvent engendrer des pannes mécaniques sur un disque dur. Il s’agit entre autres de l’endommagement du moteur pouvant entrainer un problème de rotation ou de symétrie des disques. De plus, lorsque les têtes de lecture endommagent la surface magnétique du disque, cela entraine une perte de données. Les catastrophes naturelles, les chocs ainsi que les déformations physiques des disques peuvent aussi causer des pannes mécaniques. S’il arrive que vous détectiez un problème physique sur votre disque, gardez à l’esprit qu’il ne faut jamais essayer de le réparer par vous-même. Cela risque d’entrainer la perte systématique de toutes vos données. Faites donc appel à un spécialiste. Dans ce genre de situations, les professionnels estiment le coût de la réparation entre 150 et 250 euros.

Panne physique

Généralement, en matière de panne, elles sont considérées comme les plus sévères. Votre disque souffre de pannes physiques, s’il n’est pas reconnu par votre ordinateur ou s’il vibre lors de son utilisation. La vitesse de transfert des fichiers sera très lente et vous entendrez souvent un claquement métallique pendant qu’il est en train de fonctionner. Ce genre de panne vous empêchera d’accéder aux données. Il s’agit là d’un crash de disque dur. Afin d’entrer en possession du contenu de votre disque, vous devez être prêt à débourser entre 590 et 790 euros.

Le disque dur (interne ou externe) a pour vocation de garder en mémoire vos fichiers. Tout comme la plupart des composants informatiques, c’est un élément fragile. Un choc, un virus ou encore une mauvaise manipulation peuvent nuire à son bon fonctionnement. Alors, que faire face à un disque dur cassé ? Comment récupérer les données qu’il contient ? Plusieurs solutions s’offrent à vous.

Les logiciels de récupération de données gratuits et payants

Il existe de nombreux logiciels gratuits ou payants pour vous aider à récupérer vos fichiers. Ils sont particulièrement recommandés en cas de panne logique. Ce type de panne concerne la partie stockage des données et non la partie mécanique. De ce fait, le disque dur apparaît sur votre système d’exploitation, mais ce dernier ne sait pas comment le lire.

Les causes responsables des pannes logiques sont multiples :

Elles ne nécessitent pas l’ouverture du boîtier par un professionnel. En effet, les logiciels de récupération de données gratuits suffisent généralement à récupérer une partie (voire la totalité) des fichiers.

Parmi les plus recommandés se trouvent Recuva, Disk Drill, EaseUS data recovery Wizard et TestDisk. Les débutants apprécieront la facilité d’utilisation des trois premiers tandis que TestDisk plaira davantage aux utilisateurs plus expérimentés. Dans tous les cas, l’utilisation reste la même : sélectionnez le programme puis lancez l’analyse. Rappelons par ailleurs que ce type de programme vous aidera à retrouver les fichiers perdus gardés sur une clé USB, une carte mémoire, etc.

La plupart des logiciels gratuits permettent la récupération de fichiers perdus. Mais leurs fonctions sont parfois limitées. Si vous souhaitez davantage d’options, les logiciels payants sont pour vous. Outre les programmes précédemment cités (qui offrent une version payante), nous pouvons mentionner Hexascan. Ce dernier présente plusieurs avantages :

Il s’agit d’une référence dans le domaine.

Récupérer les données d’un disque cassé : l’expertise d’un professionnel

Qui mieux qu’un expert sait comment réparer un produit cassé ? Lorsque la panne touche la partie mécanique, les logiciels de récupération de données perdues n’ont aucune efficacité. Il peut alors être tentant de démonter soi-même le boîtier pour trouver comment résoudre le problème. Mais ce serait une grosse erreur ! Cela pourrait en effet provoquer une panne du disque bien plus importante qui pourrait vous faire perdre l’intégralité de vos fichiers. Il est donc préférable de laisser la gestion des pannes mécaniques à un spécialiste : lui seul sait comment résoudre le problème.

Mais alors, comment se déroule la récupération de vos données par un professionnel ? Celui-ci va dans un premier temps réparer le composant cassé (moteur, tête de lecture…). Il procèdera ensuite à la phase de récupération. Sachez que les données trouvées sont obligatoirement sauvegardées sur un autre support, le disque ne pouvant être réutilisé par la suite.

Les manœuvres s’effectuent dans un laboratoire et plus particulièrement, en salle blanche. Ces espaces stériles permettent d’éviter tout contact avec la poussière ou autres polluants. Les professionnels manipulent alors chaque composant avec minutie. Pour ce faire, ils utilisent des outils spécifiques et suivent des techniques précises. Une trace de doigt sur un plateau ou une particule de poussière pourraient en effet remettre en cause tout leur travail.

Les dommages irréversibles sur un disque cassé

Sachez-le : il n’est pas toujours possible de récupérer les données sur un espace de stockage cassé. Certaines pannes n’ont en effet aucune solution. C’est notamment le cas lorsque les plateaux sont touchés. Il s’agit de disques fonctionnant par électromagnétisme. Les têtes de lecture viennent survoler les plateaux (sans les toucher) afin de lire ou d’écrire une information. Il suffit d’un choc pour qu’une tête de lecture entre en contact avec le plateau. Celui-ci est alors endommagé et récupérer les données se révèle mission impossible.

La poussière est également un facteur à risque pour les disques durs. La surface des plateaux étant très sensible, il est important de la préserver de la moindre particule. Une mauvaise circulation de l’air peut provoquer des rayures, engendrées par la chute des têtes de lecture (head crash). Une partie des plateaux est dès lors illisible ce qui empêche, dans le pire des cas, toute récupération de fichiers.

Conclusion

Vous savez désormais comment récupérer vos fichiers sur un espace de stockage cassé. Selon le type de panne, vous pouvez opter pour les logiciels de récupération de fichiers ou pour un professionnel. Celui-ci dispose d’outils bien plus performants qui vous permettront de retrouver davantage de données, notamment si vous avez déjà récupéré vos fichiers de façon partielle. N’hésitez donc pas à demander un devis pour récupérer vos précieux documents.