Salle blanche / laboratoire de récupération de données

Accueil » Récupération de données » Salle blanche / laboratoire de récupération de données

Chronodisk dispose d’un laboratoire spécialement équipé et aménagé pour la récupération de données informatiques, afin de vous garantir les meilleures chances de succès, à chacune de nos interventions.

Notre laboratoire se compose d’une salle blanche certifiée Iso 5 class 100, correspondant aux normes en vigueur dans notre secteur d’activité, ainsi que d’un stock de 30 000 pièces de rechange pour pratiquer des « greffons » qui se substitueront aux pièces défectueuses de vos supports. Nous disposons encore de solutions « maisons », logiciels et équipement, fruits de nos travaux de R&D ainsi que de nos 15 ans d’expérience. Nos installations sont régulièrement auditées et, représentent le plus grand espace consacré à la récupération de données, existant en région parisienne (nous sommes situés dans le centre de Paris, précisément au 20-22 rue Louis Armand : voir nous-trouver).

Chronodisk, ouverture d'un disque dur en salle blanche

Qu’est-ce qu’une salle blanche de récupération des données ?

Une salle blanche ou (cleanroom) est une zone de travail dont la température, l’humidité et le niveau de concentration de particules dans l’air sont contrôlées afin de protéger des équipements sensibles de toute contamination. Les éléments caractéristiques communs aux salles blanches sont l’usage de murs et de plafonds en plastique, un éclairage extérieur et un flux continu d’air propre et sans poussière. Une salle blanche doit être nettoyée régulièrement pour éviter toute contamination et ses équipements entretenus (achat de matériels spécifiques, réalisation de travaux d’entretien et de maintenance, etc), ce qui représente un coût pour tout laboratoire de récupération de données.

De nombreuses industries ont besoin d’une salle blanche pour mener à bien leur activité. On retrouve des salles blanches pour des activités médicales ou pharmaceutiques, la fabrication de composants électroniques, ou encore dans le secteur agroalimentaire. La plupart des laboratoires de récupération de données disposent d’au moins une salle blanche de classe 5, sans quoi l’extraction des données ne serait pas réalisée dans des conditions optimales.

Récupération de données en salle blanche chez Chronodisk
Récupération de données en salle blanche chez Chronodisk

La technologie des salles blanches, en effet, est essentielle pour effectuer les procédures de récupération de base. Par exemple, tout disque dur physiquement endommagé doit être analysé et récupéré dans une salle blanche pour préserver l’état initial du support. Sans salle blanche, des contaminants pourraient se déposer sur les plateaux, ce qui affecterait le processus de récupération des données : une fois que les plateaux du disque dur sont contaminés, les têtes risquent de s’accrocher à des particules étrangères et rayer la surface du plateau, entraînant ainsi une perte irréversible de données. C’est ce que l’on appelle un « Head-Crash ».

La mécanique des disques durs d’une extrême précision. L’espace entre une tête de lecture est infime et la vitesse à la surface du disque par rapport à ces têtes est de l’ordre de 100 km/h.
À cette vitesse, le moindre grain de poussière qui viendrait s’immiscer entre la tête qui flotte sur une pellicule d’air de quelques dixièmes de microns de la surface du disque y provoquerait de sérieux dégâts.

La norme Iso 5 Class 100 correspond à un niveau de propreté requis pour l’extraction des données. Toutes les salles blanches de récupération de données doivent répondre aux normes de la classe 5 ; les normes moins strictes offrent une protection insuffisante. Des normes plus strictes ne sont pas nécessairement « meilleures », car il n’y a jamais eu une seule incidence de contamination de plateau dans ces salles blanches.

Un stock de 30 000 pièces pour être plus réactifs et moins chers

Notre stock de pièces nous aide à accélérer considérablement les processus de récupération et à maintenir les prix au plus bas.

Depuis 2005, Chronodisk a accumulé un grand nombre de disques durs (HDD), de clés USB et de disques durs à semi-conducteurs (SSD). Tous ces dispositifs sont soigneusement stockés et archivés.

Souvent, il est nécessaire d’utiliser un appareil en état de marche pour fournir des pièces de rechange afin de tenter de récupérer un appareil défectueux. C’est pourquoi les entreprises de récupération des données conservent un stock important de disques durs de rechange.

Retrouver les pièces qui conviennent représente souvent un véritable casse-tête, en particulier pour des modèles anciens, ceux pour lesquels les fabricants ne proposent plus de référence à leur catalogue. Aussi, avoir son propre stock est un gage d’autonomie, qui évite de passer par des entreprises tierces, pour disposer des bonnes pièces…

Stock de disques durs pour pièces chez Chronodisk
Stock de disques durs pour pièces chez Chronodisk