Comment récupérer ses données après un formatage ?

Formatage et recuperation de données

Partie intégrante du langage IT, le formatage concerne aussi bien les particuliers que les entreprises. Aussi, ne vous étonnez pas si vous entendez l’expression utilisée à tort et à travers, car rares sont ceux qui savent réellement en quoi consiste le formatage. Pour impressionner à table ou pour donner un coup de frais à votre matériel, découvrez tous les secrets du formatage et de la récupération de données 🙂

Qu’est-ce que le formatage ?

Formater un disque dur consiste à créer une ou plusieurs partitions sur votre outil. Le formatage initialise le support en installant un système qui structure l’organisation des fichiers. Cette manipulation se fait à deux moments :

  • Avec un nouveau disque dur pour le préparer à absorber des données ;
  • Avec un ancien lorsque vous voulez supprimer les vieilles datas. Le formatage supprime tout ce qui est présent sur votre disque dur : logiciels, applications, données et système d’exploitation.

On peut formater un disque dur d’ordinateur, une carte mémoire SD ou encore un clé USB.

Pourquoi formater un disque dur ?

Le formatage d’un disque dur est utile dans plusieurs cas :

  • L’ordinateur est lent ou il plante régulièrement : les systèmes d’exploitation Windows et MacOS n’échappent pas aux affres du temps ! Plus les années passent, plus ils s’encrassent. La faute à tous les programmes que l’on installe au fur et à mesure. Plus la mule est chargée, plus elle est lente. Grâce au formatage, vous libérez et nettoyez complètement votre système et offrez une nouvelle jeunesse à votre bécane.
  • Des virus sont présents : si votre ordinateur a aussi attrapé la grippe, il se peut que certains antivirus n’arrivent pas à déloger les parasites. Si vous voulez être certain de vous débarrasser des mauvais éléments, formatez votre ordinateur.
  • Le support de stockage est neuf : les disques durs internes ne sont pas préformatés, ils nécessitent une petite opération pour donner le maximum d’eux-mêmes. Les disques externes ou les clés USB sont souvent déjà formatés, mais il se peut que leur système de fichier ne vous corresponde pas. Par exemple, le support est formaté en Fat32 et ne peut pas copier un fichier supérieur à 4 Giga, ce qui ne vous convient pas. Rien de mieux que le formatage dans ce cas-là !

Que faire avant le formatage ?

Si vous vous lancez dans la grande manœuvre du formatage, ne le faites pas sans préparation préalable. N’oubliez jamais que cette manipulation rend vos données inaccessibles. Pour les retrouver après votre travail, sauvegardez vos fichiers en amont. C’est le bon moment pour faire le tri et supprimer les photos floues, les films décevants et la V1 de votre dossier sur l’élevage des loutres de 2002 !

Vous avez trois moyens de conserver vos précieuses données :

  1. Faites simple et copiez directement vos fichiers sur un disque externe ;
  2. Faites un peu moins simple et lancez un Windows sur une clef bootable USB pour copier les fichiers sur un disque externe ;
  3. Faites compliqué : démontez et branchez votre disque sur une autre machine.

Comment effectuer un formatage ?

Formatage avec Windows

Alors là, on va mettre les mains dans le cambouis ! Relevez les manches, suivez les instructions à la lettre et tout se passera bien soldat.

  • Étape 1 : rendez-vous dans le poste de travail ;
  • Étape 2 : sélectionnez votre lecteur et cliquez sur le bouton droit de votre souris/pad ;
  • Étape 3 : lancez le formatage.

MAIS, si c’était si simple, on n’aurait rien dit. Sauf qu’il va falloir choisir son système de fichier à la dernière étape. Et pour ne pas cliquer bêtement, on vous décrypte rapidement les possibilités :

EXFAT

Ce système ne possède aucune limitation
Il est compatible Windows, Linux et MacOS (pour la lecture et l’écriture)
C’est le remplaçant du système FAT32

NTFS

Il est compatible Windows et en lecture seulement sur MacOS, donc à privilégier dans le 1er cas

FAT32

Il est compatible MacOS et Linux
Il est limité en taille de fichiers à 4 Go maximum
Il est en perte de vitesse, mais compatible avec les anciens matériels
Selon votre système et votre machine, faites le choix le plus adapté pour éviter tout risque.

Les trois types de formatage:

Autre nouvelle, il existe plusieurs types de formatage ! Pour savoir vers quelle formule se tourner, zieutez notre schéma ci-dessous :

Schema des 3 types de formatage
  • Type 1 : le support informatique n’est pas formaté : la table contient des entrées et tous les fichiers sont visibles ;
  • Type 2 : le formatage rapide. La table d’allocation est remise à zéro. Imaginez arracher le sommaire d’un document et le remplacer par une page blanche. Et bien, c’est pareil, mais avec des données informatiques. Vos anciens fichiers sont toujours présents, mais ils ne sont plus reliés à votre table. De ce fait, ils seront réécrits au fur et à mesure de votre utilisation ;
  • Type 3 : le formatage complet. Ici, plus de sommaire et plus de pages. La table d’allocation est vidée et tout l’espace disponible a été réécrit par des caractères zéro. Après une telle action, vous ne pouvez récupérer aucun fichier.

Combien de temps dure le formatage ?

Comme vous l’avez vu, vous pouvez opter soit pour le formatage rapide, soit pour le formatage complet. Ne faisons pas durer le suspense, le formatage rapide se fait en moins d’une minute.

Le formatage complet de bas niveau peut prendre plus ou moins de temps. La durée dépend de 3 éléments :

  • La capacité du disque (en giga ou terra octet) ;
  • La génération de l’interface :
    • Avec une interface Sata du disque : Sata 3 (6 gb/s), Sata 2 (3 gb/s) ou Sata 1 (1,5 gb/s) : 120 mbp par seconde maximum ;
    • Avec une interface PCI Express (uniquement pour les SSD) x2 ou x4 : 600 mb par seconde ;
  • La génération de l’interface Sata sur la carte mère du disque ou la génération du connecteur USB (pour les disques durs externes).

Pour faire simple, en 2020 et avec du matériel récent, le formatage d’un disque dur de 1 TO branché en interne prend environ 2 heures. On compte environ 500 Go par heure.

Que faire lors d’un formatage accidentel ? Puis-je récupérer mes données ?

Vous vous êtes emballé, avez formaté votre disque trop vite et réalisez votre erreur un peu tard ? Contrairement au texto envoyé au chef/ex à 3 h du matin, vous pouvez faire machine arrière et conserver toute votre dignité.

Chevaliers servants que nous sommes, nous vous avons même préparé un schéma récapitulatif.

Schéma des possibilités récupération de données

Étape 1 : l’histoire démarre avec ces 12 fichiers bleus. Ils étaient présents sur le disque avant le formatage, tout comme la table d’allocation. Elle-même se situe au début du disque.

Étape 2 : c’est là que ça dérape : vous formatez accidentellement. Votre table d’allocation est vidée, mais vos fichiers sont toujours présents sur votre disque. Seul hic, ils ne sont pas visibles par l’utilisateur.

Étape 3 : Dans un troisième temps, nous copions 6 fichiers rouges.

Étape 4 : grâce à un logiciel adéquat, vous récupérez vos données immédiatement après votre accident. Le logiciel copie ces fichiers sur un nouveau matériel. Dans ce cas-là, la récupération des données est totale puisqu’il n’y a pas eu de réécriture.

Étape 4 bis (5 sur le schéma) : si vous récupérez vos données de façon différée, notre schéma vous montre ce que vous allez récolter. Votre récupération est partielle puisque les fichiers liés au système d’exploitation et à la navigation sur internet (symbolisés en vert) sont venus se réécrire sur les anciens fichiers. S’il y a eu réécriture, mauvaise nouvelle, vos données sont définitivement perdues.

Que retenir de cette explication ? La récupération de vos données après un formatage est possible à deux conditions :

  • Le formatage est rapide ;
  • Vous n’avez pas ou peu utilisé votre appareil depuis la perte des données.

Les conseils de l’expert

Conseils de l'expert

Il est donc important de NE PAS UTILISER l’appareil et de NE PAS COPIER des fichiers sur l’appareil qui a subi la perte de donnée. Utilisez toujours un moyen de sauvegarde externe pour copier les fichiers récupérés. Plus vous utilisez un appareil après une perte, plus le résultat sera dégradé. D’un autre côté, choisissez un logiciel de récupération payant si vous voulez avoir un bon résultat.

Le formatage n’a dorénavant plus de secret pour vous ! Lorsque vous avez un doute, référez-vous aux manipulations évoquées et schématisées. Pensez-y, le formatage, s’il est bien effectué, peut être très intéressant, quels que soient le support et le contexte.